dimanche 17 juin 2018

Retour sur le défi

Comme promis, voici le compte rendu de ce 8ème défi pour SOS Villages d'Enfants



Dimanche 3 Juin 2018
Départ d'Argentré du Plessis à 16 heures en direction de Douarnenez. Tout le monde prend ses marques dans le camping car, et j'en profite pour faire une petite sieste (c'est toujours ça de pris)... Après 3h30 de route, nous voilà arrivés à l'hôtel Golden Tulip Valdys où nous prenons possession de nos chambres. De superbes chambres et un superbe environnement, bref de quoi s'assurer un repos total avant de se lancer sur les routes de France. Je profite également de notre passage sur la thalasso, pour faire une cryothérapie à - 176 °, de quoi avoir des jambes toutes fraîches pour la première étape... Ensuite, toute l'équipe se rejoint au restaurant Valdys pour profiter d'un repas adapté et délicieux... Mr Diard, propriétaire des lieux, nous fait une petite visite, pour nous encourager. Après le repas, Jean-Luc, Jacques et Joseph finissent de coller les stickers sponsors et partenaires sur le véhicule, afin que tout soit prêt pour le départ.... Malheureusement, la pluie vient déjà nous déranger, et la pose des stickers devra se poursuivre le lendemain matin juste avant le départ. De mon côté, j'ai déjà regagné ma chambre avec pour objectif de faire le plein de récupération avant cette semaine "chargée". Je m'endors paisiblement aux alentours de minuit...





Lundi 4 Juin 2018 DOUARNENEZ - CHATEAUNEUF SUR SARTHE : 339 Km
5h30, le réveil sonne... Bien que la nuit fût courte, elle fût de très bonne qualité... Après une bonne douche, je rejoins toute l'équipe pour le petit déjeuner. Petit déjeuner que nous prenons avec Mr Diard, avec une vue superbe sur la baie de Douarnenez. La météo est clémente ce matin, même si le ciel est déjà menaçant. Après le petit déjeuner, je remonte dans ma chambre pour enfiler ma tenue de "défi", et je me présente sur la "ligne de départ" vers 6h40 (20 minutes avant le départ officiel). Quelques échanges avec Mr Diard, quelques ajustements avec l'équipe et le matériel, et nous voilà fin prêts à décoller... 7h05 (oui, je sais déjà 5 minutes de retard), c'est parti !!!! Cap à l'Est toute !!! Direction les montagnes du Tyrol sous les encouragements des quelques mouettes qui avaient n'auraient voulu manquer cela pour rien au monde...
Les premiers kilomètres permettent de se "chauffer". C'est d'ailleurs le mot adéquat, car au vu des premières bosses qui se présentent déjà, je peux vous dire que je ne pouvais pas roupiller... Me voilà déjà entrain de m'éloigner de l'océan vers un ciel qui s'annonce de plus en plus menaçant... Et ce qui devait arriver, arriva... 2 heures après le départ, les premières gouttent font leur apparition... Elle ne me quitteront plus jusqu'au milieu de l'après-midi pour une première accalmie... Me voilà donc en train d'avancer à mon rythme déjà bien trempé... Malgré cela, la moyenne est bonne. Je profite de l'état de fraîcheur du moment... Et je vais rouler comme cela jusque 13 heures environ, peu avant Josselin. C'est à cette heure-ci que je décide de la pause déjeuner. Et c'est également à cette heure-ci que Michel Sorin, ancien footballeur pro, entraîneur de l'AS Vitré et ami, me rejoint. Tiens donc... Aurait-il choisi son moment ? En tout cas, un réel plaisir de partager ce premier bout de route avec lui en ce début d'après-midi. De son côté, il avait déjà bien mouillé également pour me rejoindre, et nous sommes plutôt satisfaits de profiter de quelques éclaircies pour poursuivre l'aventure... Je me cale dans sa roue (et bien oui, pas de petites économies) et nous avançons à bonne allure... Quelques kilomètres plus loin, encore du renfort. Cette fois, ce sont les gars de mon club d'Argentré du Plessis qui sont venus à ma rencontre pour me filer un petit coup de main.... J'apprécie vraiment !!! Et voilà la petite troupe en progression, toujours à bonne allure, à passer les bosses les unes après les autres, à allonger un peu plus sur le plat, et toujours dans la bonne humeur.... Prochaine arrêt : Bain de Bretagne au kilomètre 230. Une petite pause tous ensemble et Michel me quitte après avoir fait environ 95 km avec moi. De nouveau sur la route avec l'équipe d'Argentré en direction de Châteaubriant... Un ciel de plus en plus noir s'annonce... Des éclairs au loin ne rien présager de bon... En arrivant dans la zone critique, c'est là que les gars d'Argentré terminaient leur périple avec moi.... Et me voilà sous des trombes d'eaux à essayer de maintenir un bon rythme. A Soudan, c'est carrément le déluge, de l'eau jusqu'à la moitié des mes roues... Je m'arrête à un stop et c'est évidemment là que je perds mon assistance... Je me retrouve seul sous des trombes d'eaux. Les gens dans leur voiture me regardent avec de la compassion. Je continue vaille que vaille en direction de Pouancé, et cette fois, cela devient carrément dangereux... Heureusement les gars d'Argentré, rentrant chez eux, s'arrêtent sur le bas côté et je peux m'abriter sous le coffre de la voiture. La pluie se calme, mon assistance me retrouve et nous pouvons continuer plus sereinement la route. Il me reste encore 60 km à parcourir... Un petit coucou de la famille et d'Isabelle à Pouancé, et je continue mon chemin. La route est plus sèche, le temps est redevenu clément... Et je vais filer tranquillement jusque Châteauneuf sur Sarthe, halte de la 1ère étape.
Ce soir, nous n'avons pas le choix, ce sera un parking d'une grande surface. Douche dans le camping car, repas avec l'équipe et rapidement au lit. Demain une grande étape m'attend...





Mardi 5 Juin 2018 CHATEAUNEUF SUR SARTHE - CLEMERCY : 345 Km
5h00, le réveil sonne... ou plutôt, je me réveille juste avant... Départ prévu à 6 heures... Le temps que toute l'équipe se réveille, se prépare et que moi, j'enfourche mon vélo... nous sommes à l'heure. Ce matin, le temps est encore très humide. D'ailleurs une épaisse couche de brouillard va m'accompagner plusieurs heures. Je roule sur des grandes routes en direction de La Flèche. C'est droit, c'est plat mais le revêtement n'est pas bon. Donc, je m'use déjà pour avoir du rendement. J'ai le chasuble de protection et le camping car n'est pas très loin derrière... Je vais rouler comme cela jusque 9 heures environ, heure de la première pause de la journée. J'ai déjà près de 75 km au compteur, et j'apprécie vraiment le café / croissants proposés par Jean-Luc... Juste après la pause, Joseph enfourche son vélo pour me donner un coup de main. Et nous voilà partis tous les 2 jusqu'à la pause déjeuner... Le brouillard s'en est allé, mais il a été remplacé par la pluie... Durant cette période, Olivier et Yoann de Pixiyo (partenaire et sponsor du défi) nous ont rejoint en voiture pour prendre quelques clichés et quelques vidéos.... Nous nous croiserons que brièvement, mais leur visite m'a fait plaisir... Arrivé près de Blois, il est l'heure de la pause déjeuner. Enfin la pluie nous laisse tranquille et nous pouvons déjeuner en paix à l'extérieur. Accalmie de courte durée, car à peine repartie, la pluie fait son retour, et la traversée de Blois sera très humide. Joseph est toujours à mes côtés, et nous continuons notre avancée. Toujours à un bon rythme... Nous continuerons comme cela jusque 16h, moment de la 3ème pause... Pause très rapide, et je repars seul où je continue de maintenir mon rythme...En fin de journée, je touche au but mais aussi aux premières pentes du Morvan... C'est à ce moment que Joseph se remet en selle pour faire la dernière heure avec moi... Jean-Luc m'informe que ce soir, nous dormirons dans un camping. Ils ont pu en trouver un à Clémecy... A quelques kilomètres du but, dans une route totalement déserte, j'entends que l'on m'appelle... Nous venions de doubler un camion à l'arrêt... Et dans ce camion, mon voisin d'Argentré du Plessis était en pause... Incroyable coïncidence !!! Nous discutons quelques instants, et nous finissons l'étape sans encombre... Près de 345 km pour une belle avancée. Nous voici dans la Nièvre.






Mercredi 6 Juin 2018  CLEMERCY - CLERVAL : 287 Km
5h00, le réveil sonne de nouveau... Nous avons déjà bien pris nos habitudes... Tout le monde sur le pont et à 6h, on part... Attention, étape compliquée sur le papier, et je vais vite m'apercevoir que la réalité sera conforme à ce qui était prévu... Je m'élance seul et tout de suite dans le bain. Je suis dans le Morvan, et déjà en train de batailler avec des pentes pas très longues mais relativement sèches sur des routes "tirrantes". En contre partie des paysages magnifiques, comme ce superbe village du VEZELAY. Comme hier, après la pause petit-déjeuner aux alentours de 8h45, Joseph vient m'accompagner un bout de route... Nous nous approchons de Dijon après une matinée difficile...  Pour éviter les grands axes, nous devons passer par des petites routes très vallonnées. C'est le prix à payer. La bonne nouvelle, c'est qu'il ne pleut pas. Et ça, c'est cool... Nous décidons de nous poser pour la pause déjeuner juste avant Dijon... Que c'est agréable de "casser la croûte" sous le soleil... Joseph toujours en forme décide de repartir avec moi, et vu le morceau qui nous attendait, je ne suis pas sûr qu'il n'ait pas regretté son choix... Une énorme montée avec de bons pourcentages, nous fait accélérer la digestion... Et oui, il fallait bien sortir de ce piège qu'est le contournement de Dijon. Une fois arrivé en haut de cet obstacle, une grosse frayeur pour moi... En effet, une belle descente se présentait devant et je me faisait une joie d'en "découdre" avec Joseph, mais un vent fort de travers s'est pris dans mes jantes de 50'... Et là, impossible de tenir le"manche". Plus je prenais de la vitesse, plus mon vélo tremblait... la chute n'était plus très loin, et j'ai dû appuyer très fort sur les freins pour ne pas me planter. Joseph m'ayant vu me battre pour garder le contrôle, s'était arrêté un peu plus bas.... Finalement, j'ai fini la descente très prudemment et tout s'est bien passé. Après ces émotions "fortes", il est temps d'attaquer le Jura et de nouvelles pentes... De vraies montagnes russes, avec de jolies villages traversés... Après la pause de l'après-midi, je continue ma route seul et je me présente à Besançon aux heures de sorties du bureau. Un calvaire. On se fait klaxonner, nous n'avançons pas, c'est de plus en plus dangereux. Bref un supplice... Tant bien que mal nous réussissons à nous sortir de ce piège et nous reprenons la route direction la Suisse... Une route droite, très droite, mais avec des pentes et encore des pentes... A quelques kilomètres de l'arrivée, après une dernière grosse montée, Joseph se remet en selle pour faire la dernière partie pour rejoindre le camping de Clerval. Une magnifique route le long d'un fleuve nous dépose tranquillement à destination... Une bien belle fin d'étape... Cette étape n'a pas été simple. Beaucoup de dénivelés et un circuit très "casse pattes". Après une bonne douche, un bon repas et un débriefing avec les gars.... je me couche paisiblement et je pense déjà à la récupération...





Jeudi 7 Juin 2018 CLERVAL - FLAACH : 220 Km
5h00, tout le monde debout !!! Nous avons vraiment trouvé notre rythme... Chacun sa tâche. 6h, nous sommes prêts au départ. Comme hier, le départ va me mettre tout de suite en jambes... De belles petites bosses pour quitter la France et se diriger vers la Suisse avec un très beau levé de soleil. Le passage de la frontière se passera de façon... transparente !!! Aucune présence, si ce n'est mon père qui s'improvise douanier et décide de contrôler mes papiers... Dois-je lui rappeler que je suis son fils ? Le passage en Suisse change radicalement le paysage. De belles routes de campagnes avec de très beaux petits villages et leurs clochers, et toutes ces vaches avec leur cloche autour du cou... C'est vraiment très agréable de pédaler dans cet environnement très propre en plus... C'est à ce moment que nous décidons de faire notre pause petit-déjeuner. Heureusement que Jean-Luc avait pensé prendre des viennoiseries en France car elles sont quand même de meilleure qualité... Je poursuis ma route, sur des dénivelés acceptables, et Joseph me rejoint un peu plus tard. Et ben dis-donc Joseph, un peu la flemme aujourd'hui ? Les montagnes russes vont de nouveau faire leur apparition, et nous nous "tapons" quelques belles bosses juste avant le déjeuner.... Ah oui, pas de pluie aujourd'hui.... enfin pendant que je roulais, car au moment où nous arrêtons pour déjeuner, elle fait son retour... What else ? Bref, je repars avec Joseph, la pluie s'arrête et comme hier, en guise de digestion, des montées et des descentes... En même temps, c'est la Suisse...Quelques villes à traversées, pas facile et de belles routes cyclables... Ah oui, un moment, nous avons un peu galéré car une grosse déviation à cause... d'une course cycliste professionnelle !!!! Alors si les vélos embêtent les vélos maintenant...Encore une fois, nous évitons les pièges et nous rejoignons tranquillement un somptueux camping à Flaach... Cher mais somptueux... Connexion compliqué mais somptueux.... Sérieusement, un vrai havre de paix. Ce soir, après la douche, nous faisons un débriefing précis pour demain. Car pour cette dernière étape, il y a beaucoup de pièges... Tout d'abord, nous allons longer le lac de Constance. Chouette, mais beaucoup de villes à traverser, donc pas simple... Ensuite, le passage en Autriche, et là aussi, beaucoup de villes à traverser, et enfin, à 60 km de l'arrivée l'ascension du col à 1800 m. Donc, comme de vrais professionnels, nous mettons un plan d'actions. Je propose de démarrer l'étape plus tôt pour garder un peu de marge. Je ne souhaiterai pas arriver au village SOS de Imst dans la nuit... Donc tout est au point, nous pouvons aller nous coucher sereinement. Le bonhomme va bien. Juste une petite douleur au niveau du genou droit...






Vendredi 8 Juin 2018 FLAACH - IMST : 251 Km
4h30, on respecte notre plan et on se lève. Objectif, décoller à 5h15... Il fait déjà jour, on peut y aller. Nous sortons du camping sans faire de bruit, et me voilà parti pour la dernière étape... Assez vite quelque chose attire mon attention : j'ai mal ! mon genou droit me fait vraiment mal ce matin... Il ne veut pas se réchauffer, et je sers les dents à chaque coup de pédale.... Assez vite, nous nous retrouvons en train de longer le lac de Constance, c'est magnifique... mais mon genou occupe mes pensées. La douleur est vraiment forte à ce moment... Vers 8 h30, j'informe l'assistance que je souhaite faire une pause pour prendre le petit déjeuner, mais aussi pour soigner mon genou... Et là, première fois que cela nous arrive, le camping car trouve une place, mais je ne le vois pas et eux non plus, ne me voient pas... Résultat nous nous manquons. Je continue d'avancer, et je ne vois toujours personne. A l'entrée d'une grosse ville, j'appelle mon père pour lui demander où ils sont. Et là, croyant que j'étais derrière, nous échangeons de mauvaises informations. Bref... à force de nous chercher, et à retrouver le bon chemin, nous avons presque perdu 40 minutes... Me revoilà de nouveau sur la bonne route, et dès que le camping car me double, nous pouvons enfin faire le break. Ben oui, je n'ai pas encore eu mon petit déjeuner !!! Pour tout vous dire, je n'étais pas très content. Mais au moment de la pause, je constate que mon genou ne me fait plus mal. Je crois qu'avec toutes ces péripéties, il a eu le temps de chauffer.... C'est à ce moment que mon fidèle Joseph décide de poursuivre avec moi. Quelle bonne idée !!! Vous allez comprendre pourquoi.. Quand je disais que cette étape sentait le piège...Lors d'une énième déviation, car oui en Suisse, il y a beaucoup de travaux, Jean-Luc et mon père dans le camping car s'embarquent sur une autoroute sans le vouloir... Bien sûr, nous ne pouvons pas suivre mais il est trop tard... Donc, nous avançons avec Joseph de notre côté, et l'assistance avance de leur côté. Nous devrions nous retrouver un peu plus tard. Heureusement que Joseph est avec moi, car il connaît l'itinéraire par coeur. Ouf... Nous profitons d'un vent favorable (oui oui, il m'arrive d'avoir de la chance avec la météo), pour tourner à plus de 30 km/h de moyennes sur des dizaines de kilomètres... Et finalement, assez rapidement, nous passons la frontière autrichienne.... Là aussi, nous sommes tranquilles. Quelques douaniers contrôlent quelques véhicules de façon aléatoire, mais on ne peut pas dire que ce soit très surveillé. Le camping car nous rattrapera quelques kilomètres avant la pause du midi... Peu de dénivelés ce matin, mais les choses sérieuses vont bientôt commencer. Mon compteur indique 148 km, et après un déjeuner rapide, nous reprenons notre route avec Joseph... Une autre grosse galère va nous tomber dessus. Dans une ville assez importante, impossible de trouver la petite route qui est censée nous amener au pied du col... Il n'y a qu'une autoroute. Après moult tergiversations, nous la trouvons enfin cette "satanée" route et nous rejoindrons le camping car un peu plus loin... Nous attaquons le début de l'ascension... sous la pluie. Et oui, elle est revenue. Jusqu'en haut du col, ce sera alternance de nuages et de bonne pluie... Jusqu'à une altitude de 1 100 mètres, la pente est douce. Il y a du 5 à 7 % mais avec des moments de replats, donc pas trop compliqué. Mais ensuite, après un virage sur la gauche, ce n'est plus la même limonade... Joseph décide de stopper (il en a déjà tellement fait), et j'escalade des pentes relativement raides. Sur une dizaine de kilomètres, comme on dit dans le jargon, je mets tout à gauche... et je gère ma cadence de pédalage avec comme objectif de ne jamais me mettre dans le rouge. Ben oui, il ne faut oublier que j'arrive à près de 200 km aujourd'hui, et que depuis lundi, je suis à près de 1 400. Donc je dois gérer la fatigue. Et je vais me battre comme cela jusqu'en haut, à 1 800 mètres. Il ne fait plus que 14°c. Les gars de l'assistance m'attendent et me félicitent pour mon abnégation... La dernière difficulté du défi est passée. Je remets une veste, je bois une bouteille de lait et j'amorce la descente sur une route détrempée. Descente prudente, où j'apprécie la traversée des villages du Tyrol avec leurs églises si caractéristiques. Ce sont mes derniers 40 km, où après la descente, je finis en faux plat descendant jusque l'arrivée finale. Joseph remontera une dernière fois sur son vélo avec moi pour l'arrivée.
L'arrivée au village SOS de Ismt se fera simplement, comme j'aime... J'arrive. Personne. Juste un enfant qui vient à ma rencontre. Et ensuite, un autre, puis un autre... puis le directeur du village... puis tout le monde. Bref, à 18 heures, je venais de terminer mon 8ème défi pour SOS Villages d'Enfants...
La soirée sera très agréable dans la maison de Hermann Gmeiner. Les enfants viendront souvent nous voir pour discuter...






Samedi 9 Juin 2018 INNSBRUCK
Cette fois, pas besoin de réveil... Une très bonne nuit même si les courbatures musculaires et mon genou m'ont réveillé à plusieurs reprises cette nuit. Après un petit déjeuner léger, nous allons voir la tombe de Hermann Gmeiner et visiter le village. Il y a 3 semaines, j'étais venu en reconnaissance et j'avais fait la promesse de réussir ce défi et de revenir sur sa tombe. C'est chose faite. 
Ensuite, nous décidons d'une partie de football où beaucoup d'enfants viennent nous rejoindre. Un très bon moment de partage...
Après avoir salué Jürgen Schimdt, le directeur du village, après avoir chargé le camping car, nous avons décidé de nous rendre à Innsbrück avant de rentrer en France. Comme une récompense que nous nous accordons. Au programme, une bonne bière blanche bien méritée (OK, 2 bières blanches), ballade dans les vielles rues, entourées des hautes montagnes et de franches rigolades... 
Au milieu de l'après midi, nous reprenons le chemin du retour tranquillement... Il fait grand soleil et 31°c à Innsbrück, et nous apprenons dans le même temps que la région de Vitré est sous les eaux. Alors la question se pose. Est-ce que l'on rentre ???
Le chemin du retour se passera sans encombre et nous arriverons à destination vers 5h30 du matin. 
Fin de cette belle aventure...





Un grand merci à mes collègues du défi : Joseph qui aura parcouru exactement 590 km avec moi, un peu plus d'1/3 du parcours...qui en plus à assurer l'assistance et l'itinéraire, Mon père qui aura beaucoup oeuvré sur l'itinéraire et qui au final, se sera trompé de... 8 km. C'est de l'horlogerie suisse... En plus de d'assurer au niveau de l'assistance. Et puis Jean-Luc, qui a fait du Jean-Luc : anticipation, efficacité, dynamisme... Bref une équipe fiable qui m'a permis sans aucun doute de réussir ce 8ème défi pour SOS Villages d'enfants.

Merci à Jurgen Schmidt et à l'ensemble du village SOS de Imst pour ce bel accueil
Merci au groupe VALDYS avec qui nous avons mis en place ce beau projet. Merci à EKOI, avec moi depuis mon tout premier défi. Merci à INTERMARCHE ARGENTRE DU PLESSIS, qui est à mes côtés depuis plusieurs années. Merci à ID PUB, toujours là également. Et enfin, merci à PIXIYO de s'être impliqué autant dans cette belle aventure...
Merci aux donateurs. C'est un beau geste que vous avez fait pour les enfants SOS...
Merci à Michel Sorin, et les coureurs d'Argentré de m'avoir accompagné un bout de route lors de l'étape en Bretagne...
Merci à tous d'avoir suivi le défi sur ce blog ou sur les réseaux sociaux...
Merci pour vos messages d'encouragements, ils m'ont vraiment boosté...
Merci à vous tous de me suivre chaque année et d'être sensible à la cause que je défends, celle des enfants...

A bientôt peut-être pour un 9ème défi... L'avenir le dira...

lundi 11 juin 2018

Défi terminé et réussi !

Étape et défi terminés à 18h au village de IMST après une dernière étape de folie de 251 km et une ascension à 1800 m et pas mal de péripéties... très content d’avoir rempli la mission. Un défi exigeant mais réussi !!!

vendredi 8 juin 2018

Les quatre derniers kilomètres !

On touche au but !

Le col est enfin atteint après une ascension éprouvante ...
Il reste encore une cinquantaine de kilomètres, allez Stéphane !


L'Autriche est franchise !

Actuellement à Dalaas, notre cycliste affronte les dernières montées du défi ... Actuellement à 835m d'altitude, il doit encore grimper pour atteindre les 1 790m... Allez Stéphane ! Dernière ligne droite 
😉

Départ dernière étape

C'est parti. Tout le monde sur le pont pour attaquer la dernière étape de ce défi en direction de IMST en Autriche 🇦🇹 . Petite mine pour tout le monde mais pas mal de fatigue accumulée 😉

jeudi 7 juin 2018

Fin 4ème étape

Arrivée à Flaach en Suisse 🇨🇭 après une étape de 220 km à faire les montagnes russes dans le Jura et les monts suisses avec des montées à 800 m et des portions à 17%... une étape éprouvante mais bonne nouvelle, pas de pluie...
Demain il me reste la dernière étape de 230 km pour arriver au but... on fera ce qu'il faut 😉. Bonne soirée toute le monde. La douche m'attend...

Franchir les montagnes

De véritables murs se présentent à notre cyclistes et ses compagnons avec des passages à plus de 17%...
Mais obstacles franchis avec courage et ténacité !
Bravo à eux !


Pause déjeuner en Suisse pour l'équipe

Tout va bien !

La frontière Suisse est passée... et les 1000km aussi ! Bravo Stéphane ! On continue !

Départ

Départ dans quelques minutes... Temps sec pour le moment... Les prévisions ne sont pas top mais au moins je ne pars pas mouillé... Tout le monde est en place... Direction la Suisse 🇨🇭 On the road again ...

Wake up

5 heures du matin. Super bien dormi et je vais me préparer pour attaquer la 4ème étape. Départ prévu vers 6 heures. Dans quelques dizaines de kilomètres, je serai en Suisse 🇨🇭. Moins de kilomètres prévu aujourd'hui mais très très vallonné... et la pluie est annoncée... Le moral est toujours au top. A tout à l'heure pour le départ...

mercredi 6 juin 2018

Fin de l’étape

Ça y est ! Encore une bonne journée de faite. Je viens d'arriver à Clerval dans le Jura après 290 km à se batailler avec le Morvan et le Jura. Une dure étape car beaucoup de dénivelés et sur le plat, du vent défavorable. Mais pas d'eau.... sauf maintenant en arrivant au camping. La poisse... Douche, repas, repos et on prépare déjà demain pour l'entrée en Suisse 🇨🇭. Je respecte toujours mon programme avec une moyenne de 325 km par jour.

Repas de champions !

Petite pause au soleil pour notre cycliste et ses coéquipiers... C'est royal !

Objectif en cours...

La Suisse n'est plus très loin !

Départ 3ème étape

Allez c'est parti pour cette 3ème étape...Espérons avec un peu de soleil ☀️

Wake up

5 heures du matin, il est temps de se lever pour attaquer cette 3ème étape... Des orages toute la nuit, je vais encore partir dans l'humidité. Nous devrions arriver proche de la Suisse ce soir, donc les premières grimpettes sont annoncées... A tout a l'heure pour le départ. On the road again ...

mardi 5 juin 2018

Fin d’étape

Arrivée à Clamecy (40km d'Auxerre) qui signe la fin de la 2ème étape : 345 km en 15h. Pas facile non plus aujourd'hui. De l'eau ce matin et mieux cet après midi mais un peu de vent... Mais le bonhomme va bien. Plus mal à mon pied. Juste les jambes lourdes. Le reste ça. Maintenant douche 🚿 oh oui 😃 et un bon repas avec une bonne nuit de sommeil car demain même programme. Les étapes sont parfaitement respectées pour le moment.

Point sur l'avancement de notre cycliste !

16h : Petite pause ravitaillement !
Déjà 215km sur cette journée au compteur avec l'aide de Joseph qui a réalisé 146km pour l'instant. Les 600km ne sont plus très loin...
Belles éclaircies mais le vent (évidemment de face) s'est un peu levé. Nous venons de franchir le département du Cher, bravo à Stéphane !

On avance !

Le soleil est là ! Le coup de pédale est toujours aussi souple en pleine forêt de Lamotte Beuvron !


Partenaire présent !

Ce matin, Stéphane et son équipe ont reçu la visite de Yoann et Olivier, dirigeants de l'agence Pixiyo, partenaire officiel du défi vélo !
Merci à eux pour leur encouragement !

Toujours bien accompagné !

Voici Stéphane accompagné de son fidèle lieutenant Joseph, malheureusement encore sous la pluie mais température agréable avec 19 degré. Mais comme on dit, défi pluvieux, défi heureux ! :)

Départ

On the road again...

Départ dans 10 mn

Nous sommes déjà quasiment prêt à partir. Temps doux et pas d'eau pour le moment. Je n'ai pas trop envie de remouiller rapidement 😉. Le bonhomme va bien. Fessier OK, Cervicales OK, jambes OK.... Juste une douleur pied gauche suite certainement à la météo d'hier... mais une fois recalé dans ma chaussure, ça devrait aller... à tout de suite pour le départ

Wake up

5h15, après une courte mais très bonne nuit, me voilà prêt pour ma deuxième étape. De nouveau, environ 350 km pour rejoindre la Nièvre... On the road again ...